Cinq des plus belles prières de Mère Térésa: Quand je suis blessé, Alors la paix viendra, Je t'aime tel que tu es, Faites-le QMM

Résultat de recherche d'images pour

Comme nous pouvons le découvrir sur les sites catholiques comme CATHOBEL, le a prononcé au cours de la messe du dimanche 4 septembre 2016 le rituel en latin de caninisation de la bienheureuse (1910-1997), la déclarant nouvelle S de l’Eglise catholique, 19 ans après sa mort et 13 ans après avoir été proclamée bienheureuse.

Environ 120.000 personnes, une dizaine de délégations officielles et 600 journalistes, étaient réunis sur la place Saint-Pierre, à Rome, pour entendre le pontife les exhorter à « l’engagement » dans tous les domaines de la vie, y compris celle dans le « sein maternel », à l’exemple de la religieuse albanaise, fondatrice des Missionnaires de la charité.

 

Lors de son homélie, le pape a présenté comme une « figure emblématique de femme et de consacrée ». « Qu’elle soit votre modèle de sainteté! », a-t-il lancé aux fidèles présents sur une place Saint-Pierre ensoleillée. Parmi les domaines d’engagement, le pape François a cité aussi bien la vie « dans le sein maternel » que la vie « abandonnée et rejetée »: « les jeunes sans valeurs et sans idéaux, les familles en crise, les malades, les détenus, les réfugiés et les migrants, les mineurs abandonnés et les personnes âgées », ainsi que « l’accueil et la défense de la vie humaine ». Le Saint-Père a encore rappelé la phrase de Mère Teresa, affirmant que « celui qui n’est pas encore né est le plus faible, le plus petit, le plus misérable ». En 1979, lors de son discours pour le prix Nobel de la paix, la religieuse albanaise avait qualifié l’avortement de « plus grand destructeur de la paix“. (http://www.cathobel.be).

Ci-dessous quelques unes des plus belles prières que cette mère exceptionnelle nous a laissé en héritage:

 

 

I. Prières du matin (Mère Térésa)

Je viens à toi, Jésus pour que tu m’effleures avant que je commence ma journée.
Que tes yeux se posent sur les miens un instant.

Laisse-moi emporter à mon lieu de travail, l’assurance de ton amitié.
Emplis mon esprit pour qu’il supporte le désert et le bruit.
Que ton rayonnement béni recouvre la cime de mes pensées.
Et donne-moi la force pour ceux qui ont besoin de moi.

Jésus, tu veux mes mains pour passer cette journée
A aider les pauvres et les malades qui en besoin :
Seigneur, aujourd’hui, je te donne mes mains.

Seigneur, tu veux mes pieds pour passer cette journée
A visiter ceux qui ont besoin d’un ami :
Seigneur, aujourd’hui, je te donne mes pieds.

Seigneur, tu veux ma voix pour passer cette journée
A parler avec ceux qui ont besoin de paroles d’amour :
Seigneur, aujourd’hui, je te donne ma voix.

Seigneur, tu veux mon cœur pour passer cette journée
A aimer chaque homme, simplement parce que c’est un homme :
Seigneur, je te donne aujourd’hui mon cœur.


 

 2. Quand je suis blessé, donne-moi quelqu’un à consoler »

(Mère Térésa)

Seigneur, quand je suis affamé, donne-moi quelqu’un qui ait besoin de nourriture.

Quand j’ai soif, envoie-moiquelqu’un qui ait besoin d’eau.

Quand j’ai froid, envoie-moi quelqu’un à réchauffer.

Quand je suis blessé, donne-moi quelqu’un à consoler.

Quand ma croix devient lourde, donne-moi la croix d’un autre à partager.

Quand je suis pauvre, conduis-moià quelqu’un dans le besoin.

Quand je n’ai pas de temps, donne-moi quelqu’un que je puisse aider un instant.

Quand je suis humilié, donne-moi quelqu’un dont j’aurai à faire l’éloge.

Quand je suis découragé, envoie-moi quelqu’un à encourager.

Quand j’ai besoin de la compréhension des autres, donne-moi quelqu’un qui ait besoin de la mienne.

Quand j’ai besoin qu’on prenne soin de moi, envoie-moi quelqu’un dont j’aurai à prendre soin.

Quand je ne pense qu’à moi, tourne mes pensées vers autrui.


 

 3. Alors, la paix viendra

Résultat de recherche d'images pour

 

(Mère Térésa)

Si tu crois qu’un sourire est plus fort qu’une arme,
Si tu crois à la puissance d’une main offerte,
Si tu crois que ce qui rassemble les hommes est plus important que ce qui les divise,
Si tu crois qu’être différent est une richesse et non pas un danger,
Si tu sais regarder l’autre avec un brin d’amour.
Si tu sais préférer l’espérance au soupçon....
Alors, la paix viendra

Si tu estimes que c’est à toi de faire le premier pas plutôt qu’à l’autre,
Si le regard d’un enfant parvient encore à désarmer ton cœur,
Si tu peux te réjouir de la joie de ton voisin.
Si l’injustice qui frappe les autres te révolte autant que celle que tu subis,
Si pour toi l’étranger est un frère qui t’es proposé,
Si tu sais donner gratuitement un peu de ton temps par amour.
Si tu sais accepter qu’un autre te rende service,
Si tu partages ton pain et que tu saches y joindre un morceau de ton cœur
Si tu crois qu’un pardon va plus loin qu’une vengeance...
Alors, la paix viendra

Si tu sais chanter le bonheur des autres et danser leur allégresse,
Si tu peux écouter le malheureux que te fait perdre ton temps et lui garder ton sourire,
Si tu sais accepter la critique et en faire ton profit sans la renvoyer et te défendre.
Si tu sais accueillir et adopter un avis différent du tien...
Alors, la paix viendra

Si tu refuses de battre ta coulpe sur la poitrine des autres,
Si pour toi l’autre est d’abord un frère,
Si la colère est pour toi une faiblesse, non une preuve de force,
Si tu préfères être lésé plutôt que de faire tort à quelqu’un,
Si tu refuses qu’après toi ce soit le déluge,
Si tu te ranges du côté du pauvre et de l’opprimé sans te prendre pour un héros,
Si tu crois que l’amour est la seule force de persuasion,
Si tu crois que la paix est possible
ALORS LA PAIX VIENDRA


 

 4. Je t'aime tel que tu es 

Résultat de recherche d'images pour

 « Comme le Père m'a aimé, moi aussi Je vous ai aimé » :

« Voici que je me tiens à la porte et que je frappe. C'est vrai ! Je me tiens à la porte de ton cœur, jour et nuit. Même quand tu ne m'écoutes pas, même quand tu doutes que ce puisse être Moi, c'est Moi qui suis là. J'attends le moindre petit signe de réponse de ta part, le plus léger murmure d'invitation, qui me permettra d'entrer chez toi. Je veux que tu saches que chaque fois que tu m'inviteras, je vais réellement venir. Je serai toujours là, sans faute. Silencieux et invisible, je viens, mais avec l'infini pouvoir de mon amour. Je viens avec ma miséricorde, avec mon désir de te pardonner, de te guérir, avec tout l'amour que j'ai pour toi ; Un amour au-delà de toute compréhension, un amour où chaque battement du cœur est celui que j'ai reçu du Père même.

Comme le Père m'a aimé, moi aussi Je vous ai aimé. Je viens, assoiffé de te consoler, de te donner ma force, de te relever, de t'unir à moi, dans toutes mes blessures. Je vais t'apporter ma lumière. Je viens écarter les ténèbres et les doutes de ton cœur. Je viens avec mon pouvoir capable de te porter toi-même et de porter tous tes fardeaux. Je viens avec ma grâce pour toucher ton cœur et transformer ta vie. Je viens avec ma paix, qui va apporter le calme et la sérénité à ton âme. Je connais tout de toi. Même les cheveux de ta tête, je les ai tous comptés. Rien de ta vie n’est sans importance à mes yeux. Je connais chacun de tes problèmes, de tes besoins, de tes soucis. Oui, je connais tous tes péchés, mais je te le redis une fois encore : Je t'aime, non pas pour ce que tu as fait, non pas pour ce que tu n'as pas fait. Je t'aime pour toi même, pour la beauté et la dignité que mon Père t'a données en te créant à son image et à sa ressemblance. C'est une dignité que tu as peut-être souvent oubliée, une beauté que tu as souvent ternie par le péché, mais je t'aime tel que tu es. Ainsi soit-il. »


 

5. Faites-le quand même...

« C'est une histoire entre toi et Dieu, cela n'a jamais été entre eux et toi »

Résultat de recherche d'images pour

(Mère Térésa)

 

« Les gens sont souvent déraisonnables, illogiques et centrés sur eux-mêmes, pardonne les quand même...


Si tu es gentil, les gens peuvent t'accuser d'être égoïste et d'avoir des arrières pensées, sois gentil quand même...


Si tu réussis, tu trouveras des faux amis et des vrais ennemis, réussis quand même...


Si tu es honnête et franc, il se peut que les gens abusent de toi, sois honnête et franc quand même...

Ce que tu as mis des années à construire, quelqu'un pourrait le détruire en une nuit, construis quand même...


Si tu trouves la sérénité et la joie, ils pourraient être jaloux, sois heureux quand même...


Le bien que tu fais aujourd'hui, les gens l'auront souvent oublié demain, fais le bien quand même...


Donne au monde le meilleur que tu as, et il se pourrait que cela ne soit jamais assez, donne au monde le meilleur que tu as quand même...


Tu vois, en faisant une analyse finale, c'est une histoire entre toi et Dieu, cela n'a jamais été entre eux et toi. Ainsi soit-il. »


 

 

 

-------------------------------------------------------------------------
© Secrétariat Chorale-CSFA 2016

Pour faire un commentaire, un leg ou un don, écrire à :

csfachorale@gmail.com

-------------------------------------------------------------------------

 

 

Posté par cidh2050 à 15:17 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags :


Prière de Saint Augustin à la « Sainte Trinité »

Voici la Prière « Je T'invoque, ô Trinité une »extraite du Livre du Miroir (1. PL 40, 967) de Saint Augustin (354-430), Evêque d’Hippone et Docteur de l’Église, philosophe et théologien chrétien d'origine berbère.

Image Saint Augustin d’Hippone (354-430)
La Prière de Saint Augustin « Je T'invoque, ô Trinité une » :

« C'est pourquoi, Seigneur, je t'invoque avec la foi que dans ta bonté tu m'as donnée pour mon salut. Mon âme vit fidèlement de cette foi, et s'attache par l'espérance à ce qu'elle verra un jour en réalité. Je t'invoque, mon Dieu, avec une conscience pure, et avec tout l'amour de ma foi, cette foi que tu as conduite à l'intelligence de la vérité en déchirant ses ténèbres, cette foi que tu m'as rendue agréable et douce comme le miel en y mettant la douceur de ta charité et en dissipant les amertumes du monde. Je t'invoque, Trinité bienheureuse, à pleine voix, avec l'amour sincère de ma foi, cette foi dont tu m'as nourri dès le berceau à la lumière de ta grâce, et que tu as affermie en moi en l'accroissant par l'enseignement de notre mère l'Eglise. Je t'invoque, Ô Trinité une, bienheureuse, glorieuse et bénie, « Dieu, Seigneur, Paraclet ; charité, grâce, communion ; celui qui engendre, celui qui est engendré, et celui qui donne la vie ; la vraie lumière, la vraie lumière née de la lumière, la véritable illumination ; source, torrent, eau vive ; tout vient d'un seul, par un seul, en un seul. Tout vient de lui, par lui, en lui; vie vivante, vie de la vie, vie qui vivifie la vie ; un seul par lui-même, un seul par lui seul, un seul par les deux seuls; ôn (celui qui est) par lui-même, ôn par le premier, ôn par les deux autres ; Père véridique, Fils-vérité, Saint-Esprit-vérité. Une seule essence Père, Logos, Paraclet, une seule grandeur, une seule bonté. Ainsi soit-il. »